Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 11:27

Nos  Ancêtres Amérindiens, à Robert et à moi, étaient nomades. Déjà  en ce temps, sans le savoir, ils pratiquaient  ‘’la simplicité volontaire’’ comme mode de vie. Et je peux dire, sans exagérer, que nous pratiquons la simplicité volontaire et que nous sommes, nous aussi, nomades.

Pour moi la médecine traditionnelle se vit au quotidien ; cela est et a toujours été. Les Amérindiens ont appris directement de la nature. Cette nature étant le grand livre sacré ayant pour temple la forêt dont les piliers sont les arbres et le ciel,  la voûte céleste.

Dans son essence, la médecine n’a pas  beaucoup changé. Parmi les méthodes de guérison, on retrouve entre autre : les rituels, les jeûnes, les festins, les danses,  les chants, la transe au tambour, les masques, les rêves et très certainement, les végétaux.

Bien sûr, lorsque je fais des onguents, je n’utilise pas la graisse d’ours comme le faisaient nos Ancêtres, ni l’alcool (qui est arrivé avec les visiteurs) pour les macérations d’herbes, mais le principe, la méthode est restée à-peu-près la même. Pour moi, une culture qui se momifie, qui n’évolue pas, court  à sa perte (tout comme l’ours blanc en ce moment). La médecine traditionnelle, l’herboristerie, se doivent de rester vivantes, de s’adapter et d’évoluer, tout comme nous le devons  nous-mêmes, dans un monde où la seule chose qui ne change pas est le changement lui-même.

Je prends ici le temps de remercier les traditionnalistes ‘’entêtés’’ qui ont persisté malgré tous les obstacles dressés devant eux. Ces réfractaires du système, qui prenait place,  ont continué à mener une vie traditionnelle en forêt afin de ne pas perdre, dans les réserves, ce qui leur restait de connaissances. Les rapports des agents des Affaires indiennes surnommaient ces gens : Wandering Bands ou bandes errantes à la fin du dernier siècle. Le grand questionnement de ces bandes était alors: Pourquoi prendre des autres cultures des valeurs moindres que les nôtres ?

La médecine, faisant partie de la vie de tous les jours, était préventive plus que curative. On prenait soin du malade et non de la maladie, sachant fort bien que si l’on  ‘’guérit’’  une personne, on la coupe du  passage important qui la hissera à un autre niveau de conscience qu’elle n’atteindra par elle-même qu’en apprenant de son mal.

Le respect des animaux, des végétaux, de la terre nourricière (auxquels on attribuait  un esprit (Manitoo) faisait aussi partie de la vie quotidienne. La gratitude donnée aux différents règnes, en donnant une pincée de tabac, démontrait bien la reconnaissance envers Manitoo. Notre spiritualité est basée sur ce que nous appelons Signoguma, toutes mes relations : ‘’Grand-père soleil, grand-mère lune, mère terre, père ciel, le peuple des nuages, le peuple des étoiles, les être du tonnerre, ceux qui se tiennent debout(les arbres), les pierres, les quatre pattes, les ailés, ceux qui se trainent par terre, ceux qui vivent dans l’eau, les deux pattes (nous), le petit monde, les plantes qui guérissent, l’eau, le feu…’’

Pour nous, l’humain n’est pas en haut de l’échelle, comme le veut la  théorie de Darwin. L’humain n’est qu’une des relations. Cette croyance démontre que nous devons respecter toute la création car nous sommes tous égaux.

Le sens du sacré, dans la tradition, n’a pas changé de nos jours. Comme toutes les spiritualités et religions, nous avons de l’encens qui aide à la purification : le cèdre (thuya occidentalis), le foin d’odeur (hierochloe odorata) et la sauge blanche (salvia apiana). Ces encens  servent à éloigner les pensées négatives qui  touchent l’esprit et par la suite le corps. L'encens amérindien emporte les ions positifs et laisse la place aux ions négatifs. Il est ainsi prouvé que faire brûler de la sauge, du cèdre, du foin d'odeur chasse les ions indésirables ou "mauvais esprits". Il est bénéfique pour notre environnement de faire brûler ces herbes.

La médecine des herbes éliminait les symptômes de la maladie et la médecine de l’esprit  éliminait la problématique du malade. Personnellement, je n’adhère pas l’utilisation au mot shaman, mot d’origine sibérienne, utilisé abusivement et devenu une sorte de ‘’marque de commerce’’ comme sapolin, mobylette, frigidaire, kleenex… je trouve plus juste l’appellation de ’’ homme ou femme médecine’’. La croyance veut encore que le Créateur, dans sa grande sagesse, ait mis à la disposition de ses enfants tous les outils nécessaires dans son territoire pour éliminer toute problématique et a  insufflé à certaines personnes leur connaissance, c'est-à-dire  l’homme ou la femme médecine.

Des centaines d’années d’observation et d’expérimentation sur leur territoire, appuyés par une grande réceptivité, leur ont permis de développer une compréhension globale de l’être humain dans un très grand champ de perception, par exemple : Où, quand et comment faire la cueillette des végétaux, de l’eau de bouleau et d’érable au moment  précis où ceux-ci sont à leur apogée ; quelle partie de la plante utiliser à quelle période de son développement, où, quand et comment la cueillir, et de quelle façon travaille l’esprit de la plante (il n’y a qu’à voir l’effet des élixirs des fleurs) ainsi que la façon d’amplifier son pouvoir…Nos ancêtres recevaient des enseignements, des messages du règne des végétaux. Ils n’étaient pourtant pas considérés comme des ‘’hurluberlus’’, mais comme les sages qu’ils étaient.

L’observation de l’être humain a aussi permis de comprendre les différentes étapes de  sa croissance, dans toutes ses dimensions. De là l’importance des rites de passage, de la naissance à la mort. Une ainée m’expliquait qu’il y a sept cordons à couper durant un cycle de vie: Le 1er  est celui de la naissance, le 2ième lorsque l’enfant cesse d’être nourri au sein et qu’il marche,  le 3ième  lorsque l’enfant perd ses dents de bébé, le 4ième lors de la puberté (soit le cycle lunaire pour les filles et la mue de la voix pour les garçons, par exemple), le 5ième lorsque l’on devient parent, le 6ième,  lorsque l’on devient grand-parent, le 7ième et dernier cordon se coupe lors du grand voyage dans le monde des Esprits: la mort. L’importance d’accompagner ces passages à l’aide de rites fait partie des outils de la médecine traditionnelle : Un baume pour l’âme, de passage en ce monde.

Depuis quelques années, nous entendons parler de ces rites ‘’païens’’ qui reprennent leur place sous différentes formes avec la volonté de les adapter au mode de vie actuel. Encore un cadeau nécessaire pour les temps à venir venant des peuples dit primitifs.

Pawnee et R.7.Crows Bretagne 11/2010Nous avons été fort surpris, Robert et moi, lors de nos premiers voyages en vos territoires,  de voir à quel point la cérémonie de la loge de purification était présente chez vous. Je laisse donc la plume à Robert, afin qu’il puisse vous raconter son vécu avec cette cérémonie qu’il a partagée de nombreuses années, en milieu carcéral, avec des amérindiens de différentes nations.

En 1613, Samuel de Champlain, à son arrivée dans nos territoires,  a écrit dans son journal de bord ‘’Ils utilisent la loge à transpirer et appellent leurs amis pour qu’ils suent aussi parce qu’ils croient que c’est le vrai remède à travers lequel on peut retrouver la santé. Ils utilisent l’écorce des arbres pour créer les loges à transpirer. Ils mettent des feuilles de bouleau sur les braises et pendant qu’ils sont dans la loge, ils chantent tout le temps.’’

La loge de purification, que plusieurs nomment hutte de sudation ou sweat lodge, est l’une des plus vieilles cérémonies du monde. Tous les peuples de la terre avaient une cérémonie semblable en utilisant, pour sa construction, les matériaux en lien avec leur territoire. (Pensez aux hammams et aux  saunas !) Dans nos territoires nous utilisons le bois de la famille du saule, symbole de l’amour, grâce à sa grande souplesse. Nous couvrons le sol avec des branches de conifères très odorants qui libèrent leurs huiles essentielles (ici nous touchons à l’aromathérapie avec ses bienfaits). Les pierres sont chauffées dans un feu. Lorsque celles-ci sont rouges, elles sont entrées  au centre de la loge. Par la suite, une décoction de thuya, arbre de purification par excellence, est versée sur les pierres afin de permettre la purification physique, spirituelle et émotionnelle.

La loge symbolise un retour dans le ventre de notre mère ; la chaleur et la noirceur favorisent l’introspection. Une femme médecine de chez nous expliquait  en ces mots l’action de la loge ‘’Ayant une action profonde sur la lymphe, les liquides dans notre corps sont liés avec le corps éthérique, avec le règne végétal ; les émotions voyagent à travers nos liquides qui eux sont liés à la lune. Dans la loge, les émotions montent, il y a des ajustements, les énergies peuvent se placer, et c’est très important. Cela facilite la santé sur tous les plans, car tous les plans sont un.’’ Le but n’est nullement de cuire les gens et encore moins une compétition à savoir qui résistera le plus longtemps à la chaleur.

Originalement, les femmes ne vivaient pas cette cérémonie, parce que lors de leurs  cycles lunaires, les femmes sont des ‘’ huttes qui marchent’’, leur corps étant en processus de purification. Elles n’ont donc pas besoin de cérémonie additionnelle. La femme est née complète. Plusieurs femmes demandent maintenant à vivre cette cérémonie car elles ont oublié le pouvoir de grande purification qui est inscrit dans leur corps à chaque cycle lunaire.

La loge, ne faisant pas parti d’une religion, n’est donc pas imprégnée de dogmes. L’humour, qui a  toujours une place très importante dans nos nations, ne veut pas dire pour autant que les cérémonies ne sont pas prises au sérieux. Les anciens et anciennes connaissaient la médecine de l’humour.

Il y a plusieurs sortes de loges et chaque nation a sa façon de faire. Il est bien normal qu’en milieu carcéral la loge soit très différente d’une loge vécue dans une communauté amérindienne et bien différente encore en France, avec des gens qui viennent d’une autre culture et qui ont des repères différents. De plus chaque personne a son histoire personnel ce qui rend l’expérience de la loge différente pour chacun. En fait une loge de purification ça ne s’explique pas, ça se vit ! Comme le dit si bien Léonard Peltier.

La nature, le grand livre sacré, a toujours donné les messages nécessaire à notre évolution et elle continue fidèlement de le faire en ‘’parlant’’ de plus en plus fort.

En 2008, la médecine traditionnelle a toujours sa place ; elle évolue et reste bien vivante. Lors de nos rencontres avec les groupes, nous partageons avec les gens l’héritage commun et sacré que nous avons tous reçu en tant qu’humains et nous les encourageons à se réapproprier les traditions qui leur sont propres et qui viennent de leurs territoires.

Mulgtess, 

Joan Pawnee Parent &  Robert Seven Crows

Partager cet article

Repost 0
Published by joanpawnee.over-blog.com - dans Spiritualité
commenter cet article

commentaires

Jessica 08/02/2017 23:07

Bonjour Joan, j'aimerais vous rejoindre parce que je travail sur un projets de recherche sur la médicalisation du corps de la femme et j'aimerais parler des coutumes des premières nations en rapport avec les menstruations. J'ai vue votre atelier en 2015 au Festi-Herbes sur la médecine des femmes et des lunes et je me souviens que vous aviez décrit la loge des lunes lors de cet atelier et ça m'avait captiver. J'aimerais en parler dans mon travail de recherche... Est-ce que je pourrais vous citer ? Je pourrais vous envoyer ce que j'avais compris de votre atelier. J'aimerais savoir si cela correspond vraiment à ce que vous aviez transmis comme informations parce que ca fait un petit bout de temps. Écrivez moi svp j.l.mphotographe@gmail.com. Merci beaucoup ! Jessica

Menard Jean-Claude 05/09/2011 19:44


avez-vous un produit pour ameliorer l articulation d un genou merci


joanpawnee.over-blog.com 05/09/2011 23:23



Kwé Jean Claude, Je ne connais rien de votre histoire...cette histoire qui s'inscrit dans votre corps.


Étes vous jeunes ou un peu moins ? Étes vous sportif ou sédentaire ?


Je ne connais rien à vos habitudes de vie, votre alimentation, votre vie !!!


Désolé mais ce site ne peu servir pour des consultations.


Mulgtess, Pawnee



Lionel 04/05/2011 22:56


Voilà un blog que j'aime ! C'est la première impression qui m'est venue lorsque j'ai découvert ce site. La lecture d'un article dans Plantes et Santé de mars 2011 à votre propos avait déjà
interpelé mon coeur, si ce n'est mon esprit.

Cet article est d'une grande richesse de vie. C'est une rencontre de sagesse avec le peuple des premières nations que je ne connais pas, ici de France, mais que je respecte et que je ressent,comme
si un lien subtile et indéfinissable, tissait comme un trait d'union invisible.

Praticien (non-médecin) en médecine énergétique, j'ai l'impression, à vous lire, que nos pratiques ne sont pas si éloignées que ça !

Merci pour ces moments
Lionel